retourverslefuturii0011

J’dis ça, j’dis rien…

…mais tout le monde s’accorde à dire sans cesse : « c’était mieux avant ! ».

Partant de cette affirmation, je me suis posé la question concernant le jeux-vidéo, considéré comme le 10ème art. (Si, si, c’est un art on vous dit…commencez pas !)

Ma question est simple : « Est-ce qu’effectivement les jeux-vidéo, c’était mieux avant ? »

Vous l’aurez compris, dans cet article, il est question de retro-gaming…ou pour les puristes les plus anglo-saxons d’entre vous, le clasic-gaming. Et oui ! Car le thème retro-gaming a été inventé par les français ! (Et après on dit que les anglais ne font rien comme nous…pffff…)

Mais déjà, « avant » c’était quand ?  Le retro-gaming, ça commence quand ?

Pour ça c’est très simple : le premier jeu-vidéo de l’histoire…non ce n’est pas Pong et ce n’est pas non plus Space Invaders !

C’est plus vieux que ça : ça a débuté dans les années 50 où des ingénieurs ont commencé à imaginer à délirer et à créer à bricoler les ancêtres de nos jeux, avec des ordinateurs et quelques accessoires. Avec un oscilloscope, par exemple, ils ont donné naissance au grand papi de Pong : Tennis for Two.

150px_Donkey_Kong_arcade

Et ça va continuer comme ça jusque dans les années 70 ! C’est l’apparition des premiers jeux-vidéo « grand public » et à but commercial. (Les voilà les premiers enfants rendus violents par l’abrutissement vidéo ludique !)

Dans un premier temps, ce sont sur des bornes d’arcade que les jeunes voyous passent leurs nerfs. (Pour les plus jeunes d’entre vous, les bornes d’arcade c’est comme une PS4, mais ça a la forme d’un frigo !!)

Donc 1972, sortie du jeu « Pong ».

A la fin des années 70, les premières consoles de salon commencent à envahir les maisons avec l’arrivée de l’Atari 2600, une console mythique, et notamment Space Invaders…ah voilà, je pense que ça vous parle là !

Nous voici dans les années 80, à l’âge d’or du jeu-vidéo !  Les premiers jeux mythiques font leur apparition, surtout sur bornes d’arcade en attendant les versions remastered…comme disent les d’jeunes !

La petite boule jaune mangeuse de fantôme « Pac-Man » apparaît, ainsi qu’un certain « Donkey Kong ».

tumblr_lps96h95bA1qzlfumo1_500

 

 

 

Le jeu-vidéo est en pleine expansion et là…crack ! C’est le drame en 1983. Alors que la Famicon (maman de la NES) est sortie au japon, un crash dans ce domaine fait écrouler la bourse…c’est la mort du jeu-vidéo… (La légende dit que c’est de la faute du très mauvais jeu E.T commercialisé à l’époque)

 

 

Mais alors, comment se fait-il que mon salon soit rempli de plusieurs générations de consoles et de jeux ?

Car très vite un certain « Nintendo » et un certain « Sega » (paix à son âme…) reprennent les rennes, en 1984. Et là, c’est le début d’une culture vidéo ludique immense ! (Si ! on vous a dit que c’est de la culture !)

Des personnages cultes voient le jour : le plombier le plus célèbre du monde « Mario », le guerrier aux oreilles pointues Link de « The legend of Zelda », le hérisson bleu le plus rapide de la planète « Sonic ». Des concepts novateurs qui créent carrément un genre, encore existants aujourd’hui. Sonic et Mario pour la plateforme à scrolling horizontal (déplacement de l’écran de jeu), The legend of Zelda pour le genre action aventure et Dragon Quest pour les JRPG.

Ça continue dans les années 90 où de nombreuses icônes du jeu-vidéo ont vu le jour : Crash Bandicoot, Lara Croft, les Pokémons, les Sims… D’autres nouveaux concepts également : les premiers FPS, Wolfenstein et Doom, ce dernier ayant carrément donné son nom au genre(avant que l’on appelle ça des FPS), les Doom-like (Non, Call of n’a rien inventé !). Les GTA-like aussi avec l’arrivée de Grand Theft Auto et  les premières grosses polémiques concernant le politiquement correct. Ces nouveautés sont accompagnées de changement technique : la 3D, la multiplication de supports, les PC, les consoles et même les consoles portables.

Dans les années 2010, les innovations se portent sur notre façon de jouer : avec mouvement, avec micro, sans manette, en réalité virtuelle (occulus rift), IRL (in real life) avec pokémon GO…

Donc en conclusion, le jeu-vidéo n’en est qu’à son adolescence. Il continue à se développer de manière exponentielle. Avec ses mauvais côtés, comme le business omniprésent : DLC, console à Day-One en manque de mises à jour, marketing insistant, licence étirée au point d’en être bâclée. Exemples : Assassin’s Creed (bien que je les ai tous, c’est le même jeu tous les ans), Call of Duty (70 euros pour 7 heures de campagne solo et le même jeu tout les ans).

Mais également de bons côtés avec la connectivité, le partage multi-support et avec le monde entier, les améliorations techniques et visuelles, des scénarios complets et bien construits, qui donnent des jeux superbes tels que Fallout 4, GTA 5, The Witcher 3, la série des Arkham…pour peu que les développeurs prennent le temps. (je ne vise personne. Hein ! Activision ?)

Je ne pense pas que les jeux-vidéo, c’était mieux avant.

Il y a eu également beaucoup de très mauvais jeux par le passé, le youtubeur « Le Joueur du grenier » prend plaisir (ou pas) à nous le rappeler.

Mais ils ont été oubliés afin de ne garder en mémoire que les bonnes expériences, les bonnes sensations, les bons souvenirs.

C’est une belle culture qui doit être partagée entre les « vieux » gamer et les nouvelles générations afin qu’elle ne se perde pas et se propage.

Car pour savoir où on va, on doit savoir d’où on vient, n’est-ce pas ?

Il faut continuer de jouer, tester, créer pour certains. Afin que ce loisir-culture reste fort.

Alors maintenant…jouez !

pixar-les-personnages-en-heros-de-jeux-video-une

…mais j’le dis quand même.

 

Joueur Du Grenier " Le Joueur du Grenier replonge avec humour dans les jeux du passé

Hello tout le monde ! Nouvel épisode hors-série de Joueur du grenier ! Alors oui je sais le dernier hors série n'est pas vieux, c'était en janvier. mais en sortir un maintenant nous permet de recoller avec le rythme de diffusion en début de mois. J'espère que vous aimerez.

http://www.joueurdugrenier.fr